- 28 Janvier : Lever vers 7h. Bon petit déjeuner avec Jojo, Bee est déjà en train détaler de la terre depuis tôt ce matin. Je prépare mon sac et on part à la station service d’où part le bus. Ils s’en vont vers l’heure normale de mon bus mais au final on part vers 9h45.

     Comme j’ai toujours la poisse avec les bus, c’est ce que je disais à Jojo avant de partir, 20 minutes après le départ, le bus s’arrête sur le bas côté et ça commence à sentir le cramé. Une fumée grise et acre s’échappe du poste CD qui est en train de prendre feu sous le panneau de contrôle. On sort même pas du bus et on est obligés de respirer à travers le tee-shirt pour ne pas étouffer.

     Le reste du trajet se passe normalement. On s’arrête assez tard pour le repas de midi mais on avait eu droit à une collation vers 11h. Quand on arrive près de Bangkok au coucher du soleil la circulation, comme un bon vendredi soir, est vraiment très dense et je commence à me demander quand on va arriver. 19h15 au lieu de 18h, ça reste encore dans ma fourchette de temps.

    Je passe juste faire un pipi et je saute dans un taxi-meter le plus proche direction l’aéroport international. C’est mitigé au niveau de la circulation et on met 35 minutes. Le chauffeur est sympa et me fait la conversation. Course à 330 baths avec les péages.

     Je suis donc à l’aéroport vers 20h et ai la chance de pouvoir enregistrer mon bagage de suite. Je le fais plastifier avant, vu le prix ici (120 B, 3€) et enregistre donc mes 18,5 kg quatre heures avant le départ. Ca me laisse le temps de descendre au niveau 0 pour aller manger un bout à la cantine et faire quatre courses à moindre prix dans l’épicerie attenante. Je me fais une soupe de vermicelles de riz et un plat de riz au porc cuit longtemps dans un bouillon, délicieux. Et puis je sais pas à quelle heure je vais manger avec les horaires de mon vol.

     Je prends mon temps et remonte faire la partie immigration puis contrôle et là je me fais récupérer mon couteau de l’armée que j’avais pas pensé à changer de sac. Je dépense mes derniers baths en ramenant quelques sucreries locales. Je vais ensuite m’installer dans le salon d’embarquement de mon vol et me branche pour recharger un peu l’ordi et utilise mon accès gratuit WIFI pour 15 minutes. Juste après on embarque dans l’avion.

     Je suis sur l’arrière de l’appareil là où il y a deux sièges de ce côté et à deux pas des toilettes, même avion qu’à l’aller Boeing 747-400. Je suis à côté d’une thaïe qui enchaîne ce vol avec un Londres-Rio de Janeiro avec cinq heures de battement, elle à du courage.

     On apprend quelques minutes avant l’heure fatidique que le vol serait délayé de 30 minutes car ils n’ont pas eu le créneau horaire souhaité pour le vol dans l’espace aérien d’Afghanistan mais un créneau 30 minutes plus tard. Du coup on reste au sol pendant 30 minutes avant de partir, alors on nous active le service de films à la demande et j’en attaque un en VO. Décollage vers 0h40 heure locale.