- 25 Janvier : Lever tôt avec le doux bruit des barques à moteur sur le Mékong. Je vais me poser quelques minutes chez le couple anglais qui tient la paradise guesthouse et boire un fruit shake le temps que le gars de ma guesthouse accompagne les gens qui prennent un transport ce matin au bateau. Je me fais un bon petit déjeuner pour tenir la journée de transport avec riz aux légumes et aux œufs, pancake à la courge avec chocolat (spécial mais très bon) et du café qui se retrouve salé. J’ai un peu galéré à lui expliquer qu’il fallait qu’il le goûte pour qu’il se rende compte qu’il était salé.

     Je discute un moment avec un américain qui enseigne l’anglais en Chine depuis 5 ans. Un autre américain arrive et je les écoute discuter et vois que je les comprends mieux que les anglais (ça doit être le fait de regarder des séries américaines). Je pars me doucher et faire mon sac pour être prêt à 11h. Finalement on attend jusqu’à 11h45 la pirogue. Pendant ce temps je discute en français avec un autrichien qui parle super bien le français depuis qu’il a travaillé en France à Paris pendant 8 mois. On cause de voyage et autres en buvant un dernier café Lao avec le thé offert.

     Traversée de 10 min et direction la minuscule gare routière du village. Là après un peu d’attente on me case avec d’autres gars dans un minibus pour Paksé, un peu bondé mais bon. Je me fais un film pendant le trajet. On arrive à une petite gare routière où on doit prendre un bus mais soit disant il n’y a pas de places. On finit par monter dans un bus pour Ubon qui part à 15h30.

     On fait pause à la frontière pour faire le visa de quinze jours pour rentrer à nouveau en Thaïlande, payé 10000 kips, heureusement que j’en avais gardé quelques uns dans ma poche. Je demande avant de rentrer dans le bus si on passe près d’Amnat Charoen, il me dit qu’il pourra m’y arrêter, nickel. Dans le bus quand j’écris mon blog ma voisine, une ado thaï lit par-dessus mon épaule en chuchotant, elle pense que je ne l’ai pas entendue et en fait elle parle bien pour une thaï.

     Quand j’arrive à Ubon j’apprends que je suis à 80 km de Amnat Charoen, pas de bol. Je me fais accoster par une thaï un peu rondelette qui veut me vendre une course en taxi jusqu’à là-bas à 1500 baths (37€) et je refuse disant qu’il doit bien y avoir des bus et un agent de la gare routière me dit qu’il y a un bus à 19h30 et que ça coûte 50 baths.

     Je vais me chercher quelques brochettes et me fais un pad thaï dans la gare routière dans un resto tenu par un vieux monsieur avec un bouc et des tatouages sur les bras. C’est lui qui m’installe et il revient me vanter ma longue barbiche en me la montrant et levant le pouce. En fin de repas, comme je l’ai dans mon petit sac avec moi, je me fais un petit shot de whisky Lao et je le bois avec un gars du resto qui m’a vu sortir ma bouteille et m’a demandé si je pouvais lui en servir un. On trinque et il m’accompagne ensuite jusqu’à mon bus. Je retrouve la serviabilité incontestée des thaïs qui essaient toujours malgré la barrière de la langue de t’aider dans ton cheminement.

     Je prend mon bus et arrive vers 21h à Amnat Charoen à la gare routière un peu excentrée, j’aurai du descendre tant que j’étais en ville. Je remonte vers la ville m’arrêtant dès que je vois du monde dans un commerce pour demander s’ils connaissent un français qui habite le coin. Il y en a même un qui m’avance en scooter jusqu’à un hôtel en centre.

      Je continue de marcher sans trop savoir et je me dirige vers un hôtel 4 étoiles persuadé qu’ils parlent anglais et qu’ils pourront m’aider. Il est alors 22h et tout ce qu’ils trouvent à faire c’est me passer un français résidant à l’hôtel qui est français et à qui je raconte mon histoire. Puis au final vu l’heure et le prix des chambres (450 baths petit déjeuner compris soit environ 11€) je m’installe ici : lit king size, super douche, savon et shampoing à l’effigie de l’hôtel (hôtel Fai Kid), télé et clim. Ensuite je descend au bar à l’extérieur et me fais une bière Chiang draught en naviguant sur Internet sur google map histoire d’essayer de repérer la maison de Jojo. Dodo bien mérité vers 0h30.