- 23 Janvier : Lever assez tôt pour pouvoir bouger un peu aujourd’hui. Je prends mon petit déjeuner sur la terrasse de la guesthouse : riz au poulet, fruitshake et café Lao. Je pars à pied jusqu’à la gare routière qui se trouve à côté du Thalat Sao (marché du matin) et prend un bus n°14 pour aller à Bouddha Park. Bondé je fais tout le trajet debout pendant 50 minutes. Je retrouve les coréens du minibus d’hier.

      Visite de ce site étonnant où un bonze, dans les années 1950, souhaitant unifier bouddhisme et hindouisme, a fait édifier plusieurs dizaines de statues de différentes influences. Il y a entre autres un bouddha couché de plus de 20 mètres de long et, vers l’entrée, une espèce de citrouille géante en béton armé, dans laquelle on rentre par la bouche d’un diable chinois et où on peut monter et voir l’ensemble du site jusqu’au Mékong de sur la citrouille. Je reste à peu près une heure et reprend un bus dans l’autre sens un peu moins bondé.

      Quand je sors de la gare routière je retombe sur les allemands avec qui je pars me balader un peu vers le Wat That Luang. On revient avec un tuk-tuk car il n’y a pas de restos par là-bas et on mange ensemble près de la rue où nous logeons. En revenant vers la guesthouse je croise les quatre irlandais du slow boat, qui sont sur le retour, et plus loin l’allemand et le grand néerlandais.

       Je récupère ma lessive à la guesthouse et vais essayer d’aller voir si je vois Yvan afin qu’on donne un coup de fil à son ami des 4000 îles, et je dois aussi m’occuper de mon billet pour m’y rendre…et là, c’est le drame ! Tous les billets pour les 4000 îles sont vendus et comme j’y ai pas pensé ce matin, j’ai la rage. Je fais un tour du quartier et demande à tous les vendeurs de tours et de billets de bus mais waloo, y a plus res. Alors je retourne là où j’avais demandé la veille et il me dit que si je le souhaite il peut m’amener à la gare routière du sud car il y part à 17h avec des gens qui doivent partir à Hanoi et qu’il me montrera où prendre un bus climatisé pour Paksé, le tout pour 20000 kips la course, sympa.

      Quand j’arrive là-bas je saute dans un bus à 100000 kips qui part à 18h et arrive vers 6h du matin. Il y a de la place du coup je peux trouver une place où on peut étendre ses jambes. Je lis un peu puis je sommeille jusqu’à la première pause pipi et manger. Je me prends de la viande séchée, du mou (viande et couennes de porc crues marinées et emballées dans une feuille de bananier) et du riz gluant. Après je me mate un film jusqu’à minuit, je vais essayer de dormir un peu mais ça va être raide car ça remue vraiment, comme une balade en 4x4 de 12 heures.