- 18 Janvier : Lever assez tôt mais plus tard que le réveil quand même. Vers 8h30 j’enfile mes claquettes et je vais prendre mon petit déjeuner comme hier avec les locaux au coin de la rue. J’adore vraiment cette ambiance bonne enfant autour de la serveuse et son rituel de fabrication du breuvage Lao tout le monde se parle et boit son café puis son thé. Je me fais même deux cafés Lao et discute un bon moment avec un franco-allemand qui fait un tour du monde en 8 mois et demi. Retour vers 10h à la guesthouse où je fais mon sac.

     Vers 11 heures je vais dans la boutique Internet au coin de la rue pour réfléchir à la suite de mon périple en regardant les divers carnets de voyage. Choix crucial à faire, je vais pas pouvoir aller plus au Nord car je perdrai trop de temps après pour rejoindre la Thaïlande et aller visiter la famille à Numplick à l’est. Je pars donc à la recherche d’une nouvelle guesthouse si possible pas très loin de la Lao Red Cross où j’irai bien me faire faire un massage et peut-être retourner au sauna.

     Je fais une petite pause repas sur le pouce avec des nouvelles choses que je goûte (brochette de saucisse sucré de Luang Prabang et salade de pâtes chinoises avec soja dans une feuille de bananier). Je recroise Rachel et Joe qui doivent prendre un transport pour la plaine des jarres demain.

     C’est aussi là que j’ai décidé de me rendre dans un premier lieux puis je ferai Phonsavan-Vang Vieng et ensuite un autre jour je prendrai un transport pour Ventiane où il y a quand même de quoi visiter plusieurs jours.

      Je finis par trouver vers 14h une guesthouse en face du temple Wat Visoun qui passe facilement de 15$ à 80000 kips (9$). A confort égal c’est moins cher que ma dernière guesthouse et plus calme et tout près du centre de la croix rouge et des bars où ça bouge. Je prends aussi chez eux le ticket pour le minivan jusqu’à Phonsavan (8€ pour 7h de route) qui te prend sur place. Un peu de repos puis j’irai me balader dans le coin.

      En sortant de la guesthouse je retombe de nouveau sur mes allemands, décidément, que je croyais déjà partis à Vang vieng. Le temps s’est couvert entre temps et c’est beaucoup plus pollué, c’est l’heure de pointe. Je m’arrête goûter un truc que j’avais vu plusieurs fois sans oser le tester. En fait c’est un genre de pâte à pain de mie cuite à la vapeur (toute blanche qui semble pas cuite à première vue), qui renferme une boulette de viande de porc avec des herbes et des épices, délicieux. La pâte et douce et sucrée et la chair comme une kefta légèrement relevée.

      En revenant je m’arrête au Lao Red Cross et me fais faire une heure de massage traditionnel Lao puis je remonte faire sauna aux herbes. Cette fois-ci je fais 20 min, 15 min et 5 min. Il y avait une paire de norvégiens, habitués à ça, qui en plus buvaient de la bière Lao dans le sauna. A la fin de la première au bout de deux séances ils étaient rincés. Je rentre vers 20h à la guesthouse et vais sortir manger quelque chose et boire un verre au Lao-Lao garden je pense, s’il y a pas trop de monde. J’y retrouve un des couples du bateau, un jeune couple d’anglais que j’avais déjà croisé la veille. On discute un brin de la rue puis ils m’invitent à leur table. Ils ont déjà mangé alors je me commande une soupe et de nouveau un pichet, que cette fois-ci je n’ai pas bu tout seul (l’erreur était la suivante : quand je disais « little » il comprenait « liter », d’où le pichet d’un litre).

      Bref, ils s’appellent Paul et Charlie et sont anglais et eux aussi en voyage sur trois mois et on déjà fait l’Inde et la Thaïlande. Une fois partis je prend ce qui me reste de bière dans un verre en plastique et vais jusqu’au DAB pour redevenir millionnaire à nouveau et pour pas être embêté jusqu’à mon retour en Thaïlande si j’ai bien calculé. Je me couche tôt.